Attention à notre réputation collective

Mercredi, 25 avril 2012

 
 
 


Les courtiers immobiliers sous les feux de la rampe
 
De nos jours, plus personne n’est à l’abri des projecteurs des médias, traditionnels et autres. C’est la réflexion que je me suis faite, ces derniers temps, après avoir vu et entendu de nombreux reportages sur les cas de fraude et de manquement professionnel de courtiers immobiliers, de même que sur les sagas respectives de Lassonde et de Nicolas Bouchard, fondateur de la firme DuProprio.
 
Plusieurs choses ont retenu mon attention dans ces récentes histoires. Tout d’abord, la guerre ouverte entre deux grands empires de presse qui ont des intérêts dans des entreprises ou des projets qui touchent l’industrie du courtage immobilier a pour conséquence un redoublement d’intérêt médiatique pour tout ce qui concerne l’immobilier et les faits et gestes des courtiers. L’adoption récente de la nouvelle Loi sur le courtage, ses nouvelles règles et l’impulsion donnée en vue d’une « professionnalisation » de la fonction de courtier immobilier sont autant de raisons additionnelles pour scruter à la loupe le courtage immobilier. C’est d’autant plus légitime que l’industrie constitue un rouage important dans l’économie québécoise.
 
 
Personnalités publiques
 
Dans un deuxième temps, je n’ai pu m’empêcher de faire des liens entre ces divers événements.
Vous en conviendrez avec moi, la saga impliquant Lassonde, a confirmé sans l’ombre d’un doute, le pouvoir incroyable des médias sociaux aujourd’hui. Les consommateurs et citoyens, par l’entremise de ces nouveaux outils technologiques, ont fait fléchir des gouvernements (printemps arabe en 2011) et des entreprises privées importantes (Lassonde). C’est sans compter que l’utilisation de ces nouveaux outils de communication, encore mal comprise par plusieurs, a déjà brisé de nombreuses carrières.
 
Cette nouvelle réalité impose désormais des responsabilités additionnelles à tous les professionnels, peu importe leur secteur d’activité. C’est d’autant plus vrai pour les courtiers immobiliers pour au moins, deux raisons :
  1. L’intérêt déjà marqué des médias pour le courtage immobilier
  2. La nature même de la profession de courtier immobilier qui implique un travail de collaboration entre deux courtiers dans plus de 70 % des transactions
 
Dans les circonstances, il me semble plus opportun que jamais d’éveiller les consciences de tous les courtiers immobiliers, envers ce nouveau statut de personnalité publique.
 
 
Du respect s.v.p.
 
Au-delà de toute la démarche actuelle en marge de la nouvelle Loi, afin de favoriser une formation continue des courtiers immobiliers pour améliorer leurs compétences professionnelles, il faut insister sur l’intégration au quotidien, d’une valeur aussi simple qu’essentielle, soit le respect d’autrui.
 
J’entends déjà plusieurs d’entre vous railler l’idée. Pourtant, nommez-moi un courtier immobilier qui n’a pas déjà été impliqué dans une situation conflictuelle avec un collègue ou qui n’a pas déjà entendu, des histoires de dénigrement entre collègues, vécues dans le salon d’un client!
 
En plus de 35 années de carrière, je peux vous l’affirmer, j’en ai entendu des vertes et des pas mûres, sur ce seul aspect. La majorité de ces litiges portait sur des détails pour le moins insignifiants. Pourtant, cela n’a jamais empêché les courtiers impliqués, de défendre à tout prix leur point de vue devant le client, souvent médusé, alors qu’il aurait été si simple, de régler le différend en privé.
 
 
A-t-on les moyens d’être au cœur d’une crise médiatique?
 
Si dans le passé, de tels cas sont restés heureusement anonymes, avec des conséquences désastreuses, limitées au réseau de contacts du client et des courtiers directement impliqués, aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Outre le fait que cette façon de faire contrevient à notre code d’éthique, c’est notre devoir à tous d’élever notre niveau de conscience professionnelle en intégrant la notion de respect, dans notre pratique quotidienne pour éliminer définitivement de tels agissements.
 
Imaginez un seul instant que vous soyez impliqué dans une guerre verbale avec un collègue collaborateur dans le salon de votre client, qui, choqué par la tournure des événements, vous filme à l’aide de son téléphone intelligent. Tellement découragé par ce manque de professionnalisme, ce même client dénonce la situation sur sa page Facebook et envoie la vidéo sur YouTube pour bien illustrer ses propos.
 
Et vlan! Vous voilà plongé au cœur d’une crise médiatique répercutée sur des réseaux dont personne n’a le contrôle, encore moins vous. Si Lassonde a admis ne pas avoir une bonne maîtrise des réseaux sociaux et du Web 2.0, qu’en est-il de vous? Êtes-vous équipé pour comprendre cette dynamique particulière et surtout y faire face? Est-ce que le risque vaut la chandelle?
 
Nous sommes tous conscients qu’une transaction immobilière implique de nombreuses tâches importantes et qu’elle peut avoir des incidences financières majeures pour les consommateurs. C’est ce qui explique entre autres, la pertinence de recourir aux services d’un courtier immobilier dont les compétences sont régulièrement mises à niveau, comme un médecin, un avocat ou un comptable.
 
 
Nous sommes tous responsables
 
À notre bagage de compétences, il nous faut impérativement intégrer la notion de respect. Elle doit être omniprésente dans notre pratique quotidienne. Elle doit nous amener à interrompre immédiatement tout collègue qui aurait tendance à l’oublier. Il en va bien sûr de votre propre réputation, mais aussi de celle de tous vos collègues.
 
Lorsqu’on retrouve dans les médias, des cas de fraude et de manquement professionnel de la part de courtiers immobiliers, c’est toute l’industrie qui reçoit un coup de massue. Cela a des impacts sur la crédibilité de la profession, sur votre carrière et celle de tous vos autres collègues. En ne perdant pas de vue que les courtiers immobiliers ne sont plus seuls dans le marché ultra compétitif du courtage immobilier, il va sans dire que nous avons doublement intérêt à agir avec respect et à améliorer constamment notre bagage de connaissances pour nous imposer comme experts dans notre spécialisation.
 
C’est une attitude simple et facile à intégrer qui aura des portées positives immédiates et à long terme. Qu’en pensez-vous?
 
 

Ajouter un commentaire

Prénom :*
Nom :*
Agence :*
Commentaire :*


 

Voulez-vous ajouter la pratique hypothécaire à vos services immobiliers?
Découvrez comment augmenter vos revenus!




Vous êtes franchisé et vous souhaitez évaluer d'autres modèles d'affaires?
Nous avons la solution!




Comment faire profiter à vos courtiers des services du RCIIQ tout en demeurant indépendant?
Voici comment!




Connaissez-vous les avantages à devenir membre du RCIIQ?
Et ce n'est qu'un début, ici!




Vous travaillez avec des inscriptions commerciales et vous recherchez un appui dans vos transactions?
Découvrez notre équipe commerciale!






Inscrivez-vous gratuitement à notre infolettre

Votre courriel :*



Restez branché!

Recevez en direct nos alertes « dernières heures », et toutes les nouvelles du site en vous abonnant à notre fil RSS!








Copyright (C) Yvon Poirier 2011 - Tous droits réservés