Au Québec, les courtiers immobiliers optent pour l'indépendance!

Vendredi, 28 janvier 2011



Si la tendance se maintient, il n'est pas loin le jour où un courtier immobilier sur deux (50 %) œuvrant au Québec opèrera sans bannière (franchise). À l'heure actuelle, on dénombre plus de 7 000 agences et courtiers indépendants, soit près de 40 % de toute la profession. Les statistiques de l'Organisme d'autoréglementation du courtage immobilier du Québec (OACIQ) démontrent que le phénomène s'est intensifié depuis l'adoption de la Loi 73, en mai 2010.

Ce constat confirme que cette loi a eu pour impact majeur d'individualiser la profession de courtier immobilier. En rendant désormais responsables les courtiers, la Loi 73 a changé radicalement les paramètres. Devant assumer entièrement la responsabilité de toutes ses actions, le courtier immobilier n'a plus de raisons de se cacher derrière une bannière pour un « semblant » de visibilité. Il doit au contraire miser sur son nom, ses compétences, ses façons de faire pour se distinguer auprès de la clientèle. C'est d'autant plus nécessaire en cette ère où l'on dénombre un aussi important surplus de courtiers immobiliers.

Le phénomène d'individualisation n'est pas l'apanage de la seule industrie du courtage immobilier. Certaines professions libérales (notaire par exemple) le vivent depuis longtemps déjà alors que dans le milieu des médias (journaux, radio et télévision), on vit actuellement pleinement ce courant individualiste notamment par la vague d'identification des émissions et chroniques, du nom de son animateur ou chroniqueur. La tendance a donc atteint maintenant le courtage immobilier où l'on voit d'ailleurs poindre de plus en plus des dénominations individuelles du genre : nomducourtier.com

Dès lors, le courtier immobilier québécois est tout à fait en droit de se questionner sur les réels avantages d'une association avec une franchise en 2011. Pourquoi payer des frais mensuels aussi astronomiques pour la visibilité nationale de la franchise? Quelles sont les véritables retombées d'une telle association courtier-franchise, à une période où le vent de changement souffle tellement fort en faveur de l'individualisation de la profession? Est-il possible de profiter des avantages d'un regroupement sans vider ses poches chaque mois? Quel est le meilleur moyen pour véhiculer son individualité, conserver son autonomie et sa liberté d'action tout en bénéficiant d'importantes économies à l'achat de divers biens et services?
 

Ajouter un commentaire

Prénom :*
Nom :*
Agence :*
Commentaire :*


 

Voulez-vous ajouter la pratique hypothécaire à vos services immobiliers?
Découvrez comment augmenter vos revenus!




Vous êtes franchisé et vous souhaitez évaluer d'autres modèles d'affaires?
Nous avons la solution!




Comment faire profiter à vos courtiers des services du RCIIQ tout en demeurant indépendant?
Voici comment!




Connaissez-vous les avantages à devenir membre du RCIIQ?
Et ce n'est qu'un début, ici!




Vous travaillez avec des inscriptions commerciales et vous recherchez un appui dans vos transactions?
Découvrez notre équipe commerciale!






Inscrivez-vous gratuitement à notre infolettre

Votre courriel :*



Restez branché!

Recevez en direct nos alertes « dernières heures », et toutes les nouvelles du site en vous abonnant à notre fil RSS!








Copyright (C) Yvon Poirier 2011 - Tous droits réservés