Départ de Michel Beauséjour de la CIGM : Une bonne chose pour qui?

Mardi, 3 août 2010

 
 
 


Pour plusieurs, il s'agissait d'une faute impardonnable, pour d'autres, il s'agissait plutôt d'un propos non politically correct.

Quoi qu'il en soit, puisque la chose est maintenant consommée et que Michel Beauséjour quittera définitivement ses fonctions dès l'arrivée de son successeur, il me semble important d'examiner l'héritage de cet homme qui a accordé plus de mille entrevues sans bavure. Un palmarès qui en ferait rêver plus d'un, tous peuvent en convenir.

C'est sous son impulsion que la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM)a pris le virage technologique qui s'imposait. Ce visionnaire qui a su déceler tout le potentiel et les contraintes de la technologie Web a eu le mérite de rendre l’ensemble accessible à tous. Cela a permis à tous les courtiers et agences (anciennement agents et courtiers), indépendamment de leur appartenance à une franchise ou non, de profiter d'outils efficaces qui ont profondément transformé la pratique du courtage immobilier.

Il a eu le mérite également de concrétiser le grand mouvement de rassemblement des Chambres immobilières des diverses régions du Québec, notamment avec la mise en place de la plate-forme technologique Matrix qui facilite les échanges entre tous les agences et courtiers immobiliers québécois. Les effets bénéfiques de l'élimination des barrières régionales sont nombreux et en quelque sorte, incalculables. Toutefois, ce qui paraît évident aujourd'hui, alors que tous en profitent, ne l'était pas tant que cela, voilà à peine cinq ans.

Certes, M. Beauséjour a bénéficié de l'apport des technologies de pointe pour réaliser ses faits d'armes, mais sans sa compréhension de la portée de l'Internet, les praticiens actuels ne seraient pas où ils sont actuellement.

Son plus bel héritage est sans aucun doute celui d'avoir contribué au développement d'outils performants pour tous les praticiens, peu importe leur statut et leur affiliation à une bannière d'importance ou à une agence indépendante. Cela a eu pour conséquence directe d'améliorer considérablement la qualité des services offerts aux consommateurs et de favoriser une plus grande autonomie des courtiers et agences. Évidemment, une telle démarche en faveur d'une véritable démocratisation du courtage immobilier n'a pas été perçue avec le même enthousiasme par tous les acteurs.

Du côté des franchiseurs par exemple, il va sans dire qu'un tel développement d'outils disponibles aux agences et courtiers immobiliers, indépendamment de leur affiliation, a eu pour conséquence directe d'atténuer leur pouvoir d'attraction. Certains d'entre eux ont eu l'impression de se faire couper l'herbe sous le pied et ont perçu cet ajout constant de nouveaux outils comme une invasion de leurs prérogatives. Le fait que la Chambre immobilière, sous l'impulsion de M. Beauséjour, ait entrepris une vaste campagne de publicité (télé, radio et médias écrits) pour augmenter la visibilité et valoriser le rôle des courtiers immobiliers n'a pas été sans heurter les franchiseurs.

De fait, tous les outils et services offerts aux courtiers et agences immobiliers par la Chambre, jumelés à cette visibilité accrue, contribuent à rendre ces derniers beaucoup plus autonomes et libres de travailler en dehors des structures des franchises. On constate d'ailleurs un accroissement constant du nombre d'indépendants, ces dernières années.

Dès lors, est-il possible que tous ces éléments aient largement contribué à nourrir le mouvement de protestations pour forcer la démission du chef de la direction de la CIGM? Il va sans dire que les intérêts des franchiseurs sont quelque peu malmenés avec tous ces changements dans l'industrie du courtage immobilier. Si les opinions sont loin d'être unanimes sur cet éventuel coup monté, les doutes quant au jeu de coulisse des franchiseurs sont bien présents.

Il est d'ailleurs plutôt paradoxal de réaliser que le départ « forcé » de M. Beauséjour coïncide avec la mise en application de la nouvelle Loi du courtage immobilier au moment même où les courtiers et agences ont accès librement à une panoplie d'outils et de services par leur Chambre immobilière. M. Beauséjour a été l'un des principaux acteurs dans tout le processus entrepris ces 12 dernières années, pour en arriver aux changements entérinés finalement par la Loi sur le courtage immobilier (Loi 73), adoptée récemment. Cette loi, rappelons-le, vise à encadrer et responsabiliser davantage les praticiens tout en les valorisant et leur accordant désormais davantage de latitude.

Dans le contexte actuel où les défis demeurent nombreux et compte tenu du bilan plus que positif de M. Beauséjour, il est à souhaiter que le comité de sélection de son remplaçant n'oublie pas l'importance de recruter quelqu'un capable de se tenir debout, malgré les pressions des grands acteurs. Le nouveau dirigeant ne devra pas perdre de vue la raison ultime de la CIGM, soit celle de travailler au bien commun de tous ses membres, en l'occurrence, les véritables praticiens qui œuvrent sur le terrain.

 

Ajouter un commentaire

Prénom :*
Nom :*
Agence :*
Commentaire :*


 

Voulez-vous ajouter la pratique hypothécaire à vos services immobiliers?
Découvrez comment augmenter vos revenus!




Vous êtes franchisé et vous souhaitez évaluer d'autres modèles d'affaires?
Nous avons la solution!




Comment faire profiter à vos courtiers des services du RCIIQ tout en demeurant indépendant?
Voici comment!




Connaissez-vous les avantages à devenir membre du RCIIQ?
Et ce n'est qu'un début, ici!




Vous travaillez avec des inscriptions commerciales et vous recherchez un appui dans vos transactions?
Découvrez notre équipe commerciale!






Inscrivez-vous gratuitement à notre infolettre

Votre courriel :*



Restez branché!

Recevez en direct nos alertes « dernières heures », et toutes les nouvelles du site en vous abonnant à notre fil RSS!








Copyright (C) Yvon Poirier 2011 - Tous droits réservés