Est-ce que les courtiers immobiliers devraient publiciser leur taux de commission?

Lundi, 29 avril 2013

 
 
 



 
Les récentes lettres dans la section Débats du journal La Presse, les émissions de radio et la publicité de joueurs tiers à la DuP… banalisent toute la pertinence de recourir aux services d'un courtier immobilier à la seule question du taux de commission!
 
À mon humble avis, mettre l'accent uniquement sur le taux de commission lorsqu'on parle des courtiers immobiliers est très réducteur. Pire encore, cela a pour effet de fausser entièrement la perspective en occultant tout le travail effectué par les professionnels du courtage immobilier.
 
La preuve en a été faite encore une fois lors de l'émission radiophonique Médium Large (SRC). La performance du courtier immobilier participant à l'émission n'est pas en cause. Il est très difficile de faire valoir les compétences du courtier et la nature du travail qu'il effectue, sans compter tous les risques qu'il prend et ses obligations, lorsque nous avons en face de nous, des « ayatollahs » comptables.
 
Couper l'herbe sous le pied à nos détracteurs
Curieusement, aucun de ces auteurs de lettres ouvertes se positionnant comme des « pseudos défenseurs »  des intérêts des consommateurs ne prend la peine d'expliquer à l'ensemble de la population que les règles dictées par le Bureau de la concurrence interdisent la fixation d'un taux de commission unique pour les services de courtage immobilier. Dans les faits, cela devrait se traduire par un message clair : il y a autant de formules de rétribution des courtiers immobiliers qu'il y a de courtiers! C'est donc dire qu'il est faux de prétendre que le taux de commission des courtiers est de x % et d'essayer d'établir des comparaisons, comme le fait la présente campagne de Dup…
 
Puisque ni l'OACIQ, ni les Chambres immobilières, ni la Fédération des Chambres n'interviennent dans ce débat (pour les raisons que l'on sait en lien avec le Bureau de la concurrence), que pouvons-nous faire pour mettre fin à cette dérive pernicieuse? Les courtiers immobiliers peuvent-ils, dans une action collective, renverser la vapeur et par le fait même couper l'herbe sous le pied à ces concurrents?
 
Aider notre cause
Il m'apparaît important d'amorcer une réflexion profonde sur cet aspect en se posant des questions telles :
 
·         Est-ce qu'annoncer le taux de commission rend service aux courtiers?
·         En quoi, publiciser nos taux de commission ou nos forfaits peut aider notre cause? Est-ce représentatif de la profession?
·         Est-ce plausible de croire que ce type de publicité nuit à l'image professionnelle du courtier immobilier?
·         Est-ce utopique de songer à changer nos façons de faire?
 
En prenant appui sur les annonces tant de l'OACIQ que des Chambres immobilières, est-il possible de développer des messages qui vont mettre de l'avant les divers modèles d'affaires des courtiers tout en enrichissant l'image professionnelle du courtier immobilier?
 
Plusieurs ordres professionnels interdisent la publicité sur les honoraires professionnels, d'autres l'encadrent rigoureusement.
 
Le moment est-il venu pour l'OACIQ d'intégrer dans sa réglementation un élément qui encadra davantage les communications entourant les honoraires des courtiers?
 
·         Est-ce que les courtiers immobiliers, en démarche pour leur professionnalisation, sont prêts à passer à cette étape?
 
·         Est-ce que les propriétaires d'agences immobilières emboiteront le pas?
 
·         N'est-ce pas légitime de songer qu'en agissant collectivement dans la même direction avec une trêve sur la médiatisation des honoraires des courtiers, nous aurions beaucoup à gagner?
 
Le message doit être clair
Les courtiers immobiliers sont confrontés à plusieurs difficultés actuellement : conjoncture économique, retombées de l'Internet apportant une modification des comportements des consommateurs et de leurs propres façons de faire, nouveaux concurrents et j'en passe. Il faut toutefois admettre que les courtiers immobiliers ne sont pas les seuls à vivre des situations concurrentielles difficiles. Parlez-en à votre agent de voyage par exemple qui est confronté à la compétition directe des compagnies aériennes ou à n'importe quel distributeur de biens et services.
 
Peu importe la situation, il existe des solutions. Bref, que pouvons-nous faire pour ramener le débat sur les véritables enjeux du courtage immobilier afin d'imposer l'équation suivante aux consommateurs :
 
VENDRE MA MAISON = COURTIER IMMOBILIER = PROTECTION DE MON PATRIMOINE FAMILIAL ET TRANQUILLITÉ D'ESPRIT!
 
Partagez-nous vos idées et commentaires pour élargir la discussion. Pourquoi ne pas ouvrir le débat lors des assemblées générales de votre Chambre immobilière et à l'OACIQ?
 
P.S. : Voici quelques liens d'articles récents parus sur le sujet dans La Presse et celui de l'émission de Médium Large du mercredi 24 avril dernier.
 
http://www.lapresse.ca/debats/votre-opinion/201304/19/01-4642736-un-vrai-professionnel.php
 
http://www.lapresse.ca/debats/nos-collaborateurs/pierre-yves-mcsween/201304/09/01-4639193-commissions-excessives.php
 
http://www.radio-canada.ca/emissions/medium_large/2012-2013/chronique.asp?idChronique=288153

Ajouter un commentaire

Prénom :*
Nom :*
Agence :*
Commentaire :*


 

Voulez-vous ajouter la pratique hypothécaire à vos services immobiliers?
Découvrez comment augmenter vos revenus!




Vous êtes franchisé et vous souhaitez évaluer d'autres modèles d'affaires?
Nous avons la solution!




Comment faire profiter à vos courtiers des services du RCIIQ tout en demeurant indépendant?
Voici comment!




Connaissez-vous les avantages à devenir membre du RCIIQ?
Et ce n'est qu'un début, ici!




Vous travaillez avec des inscriptions commerciales et vous recherchez un appui dans vos transactions?
Découvrez notre équipe commerciale!






Inscrivez-vous gratuitement à notre infolettre

Votre courriel :*



Restez branché!

Recevez en direct nos alertes « dernières heures », et toutes les nouvelles du site en vous abonnant à notre fil RSS!








Copyright (C) Yvon Poirier 2011 - Tous droits réservés