Le débat CIGM vs ACI provoque des réactions pitoyables - Des propos indignes d'un ex-président de la FCIQ

Jeudi, 6 septembre 2012

 
 
 


J’ai reçu ce courriel, pour le moins surprenant, de M. Claude Charron, ex-président de la Fédération des Chambres immobilières du Québec (FCIQ), au lendemain de mon message rapportant les faits de la rencontre d’information des directeurs d’agence organisée par la CIGM. N’ayant rien à cacher, j’ai choisi de le rendre public parce qu’il traduit un état d’esprit très déplorable dans l’actuel débat, créé de toutes pièces par la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM). C’est à se demander ce qui motive une telle attitude actuellement. Est-ce vraiment la défense des intérêts de tous les courtiers immobiliers sur le terrain ou la protection d’intérêts particuliers? La question vaut la peine d’être posée dans le contexte où des rumeurs persistantes semblent indiquer que certains intérêts privés seraient intéressés à acheter Centris…

Voici donc ma réponse à M. Charron.



Monsieur Claude Charron,

La réception de votre dernier courriel confirme bien votre attitude générale et un style que vous affectionnez lors de rencontres publiques. Au-delà de votre prestance et de votre voix tonitruante, qui, à certains égards, peuvent à elles seules, faire peur aux gens, vous ajoutez, dans vos écrits, une touche vindicative que l’on pourrait même qualifier de méprisante. Si d’aucuns peuvent se sentir menacés par de tels comportements, tel n’est pas le cas avec moi. Je dirais même qu’ils ont le mérite de clarifier une chose aux yeux de tous les courtiers : à défaut de débattre sur le fond, en fournissant des arguments solides qui exposent clairement les fondements de votre prise de position, vous vous contentez d’affubler vos adversaires de tous les maux, en abusant de termes peu flatteurs.

En tant qu’ex-président de la Fédération des Chambres immobilières du Québec, je me serais attendu à plus d’intelligence de votre part ou à tout le moins, à plus de retenue. Serait-il possible, à tout hasard, que celui qui déshonore la profession soit celui qui accuse les autres pour la seule raison qu’ils posent de bonnes questions et ont le courage de proposer une solide analyse? Vous nous faites une belle démonstration du traitement que vous réservez aux courtiers qui ne pensent pas comme vous. Il est dommage de constater que ce n’est pas seulement dans l’univers de la construction qu’on adopte le comportement des gros bras! C’est à se demander ce que cache votre comportement… En terminant, je comprends qu’en faisant vôtre cette vieille locution latine « Haec decies repetita placebit »*, vous caressez secrètement le rêve qu’en répétant constamment des propos vides de sens, les courtiers vous suivront aveuglément. Vous avez une bien piètre opinion de vos collègues courtiers, M. Charron. Là encore, ne venez-vous pas de nous confirmer ce qui est le plus nuisible à la profession?

Yvon Poirier
Président fondateur RCIIQ
450 676-0466 - 1 877 676-0466
info@rciiq.com



*Cette locution latine signifie « Dix fois reprise, cette pièce plaira »

Ajouter un commentaire

Prénom :*
Nom :*
Agence :*
Commentaire :*


 

Voulez-vous ajouter la pratique hypothécaire à vos services immobiliers?
Découvrez comment augmenter vos revenus!




Vous êtes franchisé et vous souhaitez évaluer d'autres modèles d'affaires?
Nous avons la solution!




Comment faire profiter à vos courtiers des services du RCIIQ tout en demeurant indépendant?
Voici comment!




Connaissez-vous les avantages à devenir membre du RCIIQ?
Et ce n'est qu'un début, ici!




Vous travaillez avec des inscriptions commerciales et vous recherchez un appui dans vos transactions?
Découvrez notre équipe commerciale!






Inscrivez-vous gratuitement à notre infolettre

Votre courriel :*



Restez branché!

Recevez en direct nos alertes « dernières heures », et toutes les nouvelles du site en vous abonnant à notre fil RSS!








Copyright (C) Yvon Poirier 2011 - Tous droits réservés