Les membres face à la CIGM : Tous des David contre Goliath?

Mercredi, 10 avril 2013

 
 
 



 
Aujourd'hui, je me sens comme devait se sentir David contre Goliath. En effet, en tant que simple membre, je ne bénéficie pas de l'auréole d'un titre ni l'appui de toute une machine. Parce que j'ai eu le malheur de lire entre les lignes et surtout, parce que j'ai eu le courage de poser publiquement des questions claires et précises, on me prend comme bouc-émissaire. On ne se gêne pas pour attaquer ma crédibilité et me faire passer pour le « gros méchant ».
 
Est-ce qu'on doit voir dans mon insistance à revenir avec les mêmes questions, de l'acharnement? Bien humblement, je ne le crois pas. En cette période trouble dans notre société tout autant que dans notre profession, j'ai personnellement bien d'autres chats à fouetter. Toutefois, je suis un homme de conviction et de valeurs profondes. J'aime mon industrie et mes instances, même si je ne suis pas toujours d'accord avec toutes les décisions qui sont prises.
 
Si en tant que membre, je me dois de me plier aux règles établies, pourquoi en serait-il autrement pour ceux et celles qui dirigent notre organisme et qui ne se gênent pas pour mettre au pas, tout membre qui ne les respecte pas? Je dois l'avouer. Je ne suis pas du genre à accepter  le deux poids, deux mesures. L'injustice me choque comme la plupart d'entre nous.
 
C'est pour cette raison que j'ai demandé et redemande à M. Juanéda des indications précises aux articles des règlements qui confirmeraient ses propos et ses actions.
  • Quels articles des règlements actuels de la CIGM, permettent de nommer un non élu au poste de président de la Chambre pour légitimer sa nomination en 2012 et quel autre article permet de nommer un non élu (non pas pour combler une vacance comme l'indique l'article 7.9), mais pour lui éviter une élection.
L'absence de réponses claires révèle un problème évident que ni M. Juanéda, ni le conseil d'administration, semblent vouloir admettre. Ce simple fait devrait nous mettre la puce à l'oreille. Je crains sincèrement qu'une telle dérive soit néfaste pour l'ensemble des courtiers et pour la CIGM. Les plus grands leaders savent admettre leurs erreurs et méritent souvent la sympathie. Dans le cas présent, on essaie seulement de discréditer le messager et d'éluder les questions de fond. Dois-je comprendre alors qu'il nous faudra dorénavant tous penser la même chose, sinon point de salut au sein de la CIGM?
 
Voir la lettre adressée à M. Juanéda…

Ajouter un commentaire

Prénom :*
Nom :*
Agence :*
Commentaire :*


 

Voulez-vous ajouter la pratique hypothécaire à vos services immobiliers?
Découvrez comment augmenter vos revenus!




Vous êtes franchisé et vous souhaitez évaluer d'autres modèles d'affaires?
Nous avons la solution!




Comment faire profiter à vos courtiers des services du RCIIQ tout en demeurant indépendant?
Voici comment!




Connaissez-vous les avantages à devenir membre du RCIIQ?
Et ce n'est qu'un début, ici!




Vous travaillez avec des inscriptions commerciales et vous recherchez un appui dans vos transactions?
Découvrez notre équipe commerciale!






Inscrivez-vous gratuitement à notre infolettre

Votre courriel :*



Restez branché!

Recevez en direct nos alertes « dernières heures », et toutes les nouvelles du site en vous abonnant à notre fil RSS!








Copyright (C) Yvon Poirier 2011 - Tous droits réservés