Où sont les intérêts des courtiers dans ce discours de sourds?

Mardi, 10 décembre 2013

 
 
 


Les récentes communications reçues de la CIGM et de l'ACI nous démontrent un fait évident pour tous les courtiers immobiliers. Ces deux organisations s'affrontent sur des considérations qui sont très loin des préoccupations actuelles des courtiers, soit celles :
  • de faire face à des menaces "à la DuP"
  • d'offrir une offre de services attrayante pour les consommateurs pour inscrire plus de propriétés
  • bref, de gagner leur vie honorablement sans se faire exploiter!
Quels sont les points soulevés par la CIGM qui sont impossibles à régler par une bonne négociation? Aucun. Une négociation nécessite toutefois un esprit d'ouverture et de collaboration avec un objectif d'obtenir une solution GAGNANT-GAGNANT. Dans le cas présent, les courtiers doivent se demander comment leurs intérêts sont protégés dans cette galère très loin de leurs préoccupations.

Lorsqu'on reconnaît comme principal talent aux courtiers immobiliers, leur art de négocier, nous sommes en droit de nous demander comment se fait-il que des fins négociateurs, comme doivent l'être nos administrateurs, n'arrivent pas à s'entendre sur ce type d'éléments?

Est-ce que les opinions des uns et des autres sont à ce point campées que personne n'est capable de se donner le recul nécessaire pour voir l'absurdité de la situation? Dans un tel cas, que devons-nous en conclure?

Soyons sérieux. Est-ce que les courtiers immobiliers québécois ont les moyens de faire les frais d'une telle guerre de pouvoir? De plus, dans ce monde en perpétuel bouleversement, n'est-il pas étrange de voir nos propres organisations provoquer des difficultés?  

Depuis deux ans, est-ce que la CIGM a fourni la moindre garantie aux courtiers immobiliers québécois pour :
  1. Combler la perte de reconnaissance de la marque de commerce MLS?
  2. Pallier à la perte de visibilité du service de diffusion MLS/Realtor?
  3. Préparer une solution efficace pour répondre aux besoins des courtiers immobiliers œuvrant dans le commercial?
  4. Faire face aux réactions négatives des consommateurs alimentées par des médias et des compétiteurs qui ne rateront pas l'occasion de souligner la diminution de services des courtiers québécois?
Malheureusement, la réponse est NON.

En définitive, il est particulièrement désolant de voir l'attitude des dirigeants de la CIGM dans ce débat créé de toutes pièces.

Il ne nous reste plus qu'à se souhaiter pour notre avenir à tous : BONNE CHANCE!

P.S. : Tous ceux et celles appelés à s'exprimer sur le sujet du retrait de l'ACI sont invités à participer massivement à cet exercice de consultation en choisissant l'option qui leur semble la meilleure selon leurs attentes.

Ajouter un commentaire

Prénom :*
Nom :*
Agence :*
Commentaire :*


 

Voulez-vous ajouter la pratique hypothécaire à vos services immobiliers?
Découvrez comment augmenter vos revenus!




Vous êtes franchisé et vous souhaitez évaluer d'autres modèles d'affaires?
Nous avons la solution!




Comment faire profiter à vos courtiers des services du RCIIQ tout en demeurant indépendant?
Voici comment!




Connaissez-vous les avantages à devenir membre du RCIIQ?
Et ce n'est qu'un début, ici!




Vous travaillez avec des inscriptions commerciales et vous recherchez un appui dans vos transactions?
Découvrez notre équipe commerciale!






Inscrivez-vous gratuitement à notre infolettre

Votre courriel :*



Restez branché!

Recevez en direct nos alertes « dernières heures », et toutes les nouvelles du site en vous abonnant à notre fil RSS!








Copyright (C) Yvon Poirier 2011 - Tous droits réservés