Quel sera l'avenir de Centris.ca?

Mardi, 17 mai 2011

 
 
 


L'enfer est pavé de bonnes intentions…

Au lendemain de la tenue de l'assemblée générale annuelle de la CIGM, je suis plus perplexe que jamais face aux nombreux défis que les nouveaux membres du conseil d'administration de cette organisation auront à relever au cours de la prochaine année, mais aussi dans les années à venir.

Il ne faut pas se leurrer, les décisions et les actions posées par ce conseil au cours de l'année auront surtout des répercussions dans plusieurs mois. On comprend mieux ainsi l'importance d'avoir une vision très claire des enjeux actuels et futurs de notre industrie lorsqu'on a pour mission de « promouvoir et de protéger les intérêts professionnels et d'affaires de ses membres afin qu'ils accomplissent avec succès leurs objectifs d'affaires et qu'ils conservent leur prédominance dans l'industrie immobilière. »

Il est évident que l'industrie du courtage immobilier vit actuellement de grands bouleversements au Québec. Avec la nouvelle Loi sur le courtage immobilier, les nouvelles directives émanant du Bureau de la concurrence et la pression constante de cet organisme auxquels s'ajoute l'émergence de joueurs tiers qui prennent de plus en plus d'espace dans le paysage, il y a de quoi nourrir bien des inquiétudes. À cela s'ajoutent bien entendu les aléas de la conjoncture économique et le développement à la vitesse de l'éclair d'une panoplie d'outils et de moyens sur le Web qui déstabilisent tous les acteurs, et ce, dans presque tous les secteurs d'activités.

À la lumière des propos et discussions tenus lors de l'assemblée générale, un certain consensus semble se dégager. Tous reconnaissent les impacts négatifs de la progression rapide d'un des acteurs tiers, actuellement en litige avec l'OACIQ et de tous les autres qui tentent de banaliser la profession. Toutefois, le développement d'un site comme Centris.ca d'une facture moderne, accessible à tous les consommateurs, fournissant de nombreux renseignements et outils aux clients de plus en plus exigeants et critiques, constitue un motif de réjouissance pour l'ensemble des courtiers immobiliers du Québec.

Centris.ca a le mérite de mettre également en valeur l'apport des courtiers immobiliers, quelque soit leur allégeance et d'offrir un lien direct avec l'ensemble des courtiers immobiliers œuvrant dans toutes les régions du Québec. Au moment d'écrire ces lignes, le site recensait 15 003 courtiers immobiliers proposant 77 367 propriétés MLS®. De telles statistiques confirment son positionnement de site de première importance pour les professionnels du courtage immobilier et les consommateurs.

En plus de cette présence Web dynamique, il faut voir toute l'infrastructure derrière la vitrine pour réaliser l'apport exceptionnel des outils développés autour de Centris.ca afin d'aider, au quotidien, les courtiers immobiliers dans leur pratique. Lorsqu'on constate tous les jours l'influence des nouveaux gadgets développés sur le Web, on se doit d'admettre toutefois qu'aussi beau et utile est le site Centris.ca actuellement, ce coffre d'outils pourrait rapidement devenir complètement dépassé sans un développement constant qui nécessitera des investissements appropriés.

Personne au sein du conseil d'administration et de la direction générale ne peut ignorer ce fait, pas plus d'ailleurs que les membres des Chambres immobilières du Québec. Il est pour le moins curieux de constater le silence des dirigeants de la Chambre immobilière du Grand Montréal sur ce point lors de la dernière assemblée générale. Ce fut un contraste évident avec l'année dernière où l'on nous avait annoncé, au préalable, dans les communiqués et bulletins de la Chambre, un lancement en grande pompe du site Centris.ca avec une campagne publicitaire soutenue d'un mois dans les organes de presse nationaux.

Un silence qui sème le doute…
Ce silence est d'autant plus intrigant que les dirigeants de la Chambre se montrent plutôt évasifs sur tout ce qui concerne ce moyen extraordinaire mis à la disposition de tous les courtiers. En effet, le président de la CIGM n'a jamais répondu clairement à mes questions sur les raisons pour lesquelles le site Centris.ca n'a pas eu le lancement d'envergure promis l'an dernier, ni sur l'absence d'une véritable campagne publicitaire pour mousser son existence dans les médias nationaux. Des sommes importantes de quelques centaines de milliers de dollars n’avaient-elles pas été réservées? Qu'a-t-on fait de ces montants puisqu'il n'y a eu aucune campagne d'envergure? Pourquoi la direction ne montre-t-elle pas davantage de transparence sur cet aspect?

Dans une communication émise au cours du printemps dernier, nous apprenions qu'en l'espace de quelques semaines, le site Centris.ca s'était classé en 4e position parmi les sites immobiliers québécois les plus visités. Un résultat plus qu'encourageant, surtout sans appui publicitaire marqué, ce qui laissait présager de belles perspectives. Comment est-il possible qu'un an plus tard, la CIGM ne puisse nous divulguer les statistiques d'achalandage de notre site référence? Malgré mes questions à ce sujet, on ne m'a fourni aucune réponse précise.

Je ne suis pas un expert en la matière, mais il est difficile de comprendre que des administrateurs chevronnés, ayant décidé d'investir des sommes colossales dans une nouvelle plate-forme Web de l'envergure de Centris.ca, ne soient pas intéressés à connaître régulièrement les statistiques d'achalandage pour mesurer l'impact du site dans le public.

Devons-nous comprendre que le site se classe tellement bien qu'il n'a pas besoin de soutien publicitaire pour informer les consommateurs de son existence? Si tel était le cas, pourquoi ne pas le vanter auprès des membres qui ont défrayé de leurs poches toutes les sommes investies dans centris.ca? Il y aurait là motif de fierté, vous ne trouvez pas? Si, au contraire, les statistiques démontrent que Centris.ca perd du terrain, n'y aurait-il pas lieu de prévoir une campagne publicitaire digne de ce nom?

Dans un cas comme dans l'autre, l'absence d'action sème le doute. Le doute sur les véritables intentions de la direction de la CIGM quant au présent et à l'avenir de Centris.ca. Par les années passées, les directions de toutes les chambres immobilières nous ont vanté les avantages et les mérites de cette nouvelle plate-forme pour légitimer les sommes impressionnantes investies, qui rappelons-le proviennent des cotisations des membres. N'est-il pas normal pour ces derniers de s'interroger sur le développement futur de Centris.ca pour qu'il conserve sa longueur d'avance, sur son véritable pouvoir d'attraction dans le public et sur les moyens envisagés pour le faire connaître au plus grand nombre de consommateurs possible? N'est-il pas tout aussi logique de demander des précisions sur les sommes investies autant dans sa réalisation que dans sa promotion?

Des craintes justifiées?
Devant l'absence de réponses claires sur ce sujet majeur pour la pratique des courtiers, tant avant que lors de l'assemblée générale, je me demande si cela ne donne pas foi aux rumeurs qui courent à l'effet que certains franchisés ne verraient pas d'un bon œil, la présence d'un site Web aussi complet que Centris.ca. L'existence de pression de cette nature, réelle ou apparente, n'augure rien de bon pour l'ensemble des courtiers, franchisés ou non, ni pour l'industrie du courtage immobilier en général.

Pire encore, il place les membres élus au sein des conseils d'administration des diverses chambres immobilières dans une situation très délicate. Comment un courtier franchisé, membre du conseil d'administration d'une chambre pourra-t-il résister aux pressions potentielles de son franchiseur dans les cas où les intérêts des membres ne sont pas nécessairement ceux des franchiseurs?

Malgré toute la bonne volonté et la qualité de l'engagement des membres élus, il est normal de craindre que la pression exercée par certains acteurs puisse influencer les décisions qui devraient toujours être prises dans l'intérêt de tous les membres. Dans le cas présent, on parle des courtiers immobiliers, tous égaux les uns aux autres, qu'ils soient associés à une franchise ou non, petite ou grande. Ce sont les courtiers qui paient les cotisations et ce sont eux qui ont et devraient avoir droit de parole, sans l'influence de groupes commerciaux.

En cette période où l'on réclame de tous nos élus, une bonne gouvernance et de la transparence, la tâche des membres des conseils d'administration des chambres immobilières est importante et lourde de conséquences. Il est à souhaiter que tout un chacun soit plus conscient que jamais de la mission de l'organisme qu'il a décidé d'endosser.

Le pouvoir des courtiers immobiliers
Tous les courtiers, membres d'une chambre immobilière, ont quant à eux la responsabilité de suivre de près les actions de leurs élus et de poser des questions pertinentes. Ils se doivent de réclamer que l’on poursuivre le développement d'outils pour le bien commun des courtiers. Ils se doivent également d’exiger la multiplication d’actions de promotion et de publicité pour mousser l'existence de Centris.ca, un site dont tous les courtiers immobiliers devraient être fiers.

N'hésitez pas à faire les représentations nécessaires. Centris.ca vous appartient. C'est le fruit de vos cotisations et la ressource-clé qui vous aidera à vous distinguer auprès de tous les concurrents et sites tiers qui ne peuvent rivaliser avec la force et la puissance d'un tel regroupement de tous les courtiers immobiliers du Québec.

Ajouter un commentaire

Prénom :*
Nom :*
Agence :*
Commentaire :*


 

Voulez-vous ajouter la pratique hypothécaire à vos services immobiliers?
Découvrez comment augmenter vos revenus!




Vous êtes franchisé et vous souhaitez évaluer d'autres modèles d'affaires?
Nous avons la solution!




Comment faire profiter à vos courtiers des services du RCIIQ tout en demeurant indépendant?
Voici comment!




Connaissez-vous les avantages à devenir membre du RCIIQ?
Et ce n'est qu'un début, ici!




Vous travaillez avec des inscriptions commerciales et vous recherchez un appui dans vos transactions?
Découvrez notre équipe commerciale!






Inscrivez-vous gratuitement à notre infolettre

Votre courriel :*



Restez branché!

Recevez en direct nos alertes « dernières heures », et toutes les nouvelles du site en vous abonnant à notre fil RSS!








Copyright (C) Yvon Poirier 2011 - Tous droits réservés