Seriez-vous prêts à perdre le MLS dès 2013 ?

Lundi, 23 juillet 2012

 
 
 


Coup de théâtre
Le processus pour couper les ponts avec l’ACI serait bel et bien enclenché
 
Il semblerait que le processus de scission des Chambres immobilières du Québec avec l’Association canadienne de l’immeuble (ACI) soit bel et bien débuté… en catimini. C’est du moins ce que j’ai pu apprendre par l’intermédiaire de quelques courtiers œuvrant dans certaines régions du Québec.
 
La plus récente rumeur qui semble être sur le point d’être confirmée veut qu’à la suite d’un point juridique dans les règlements de l’ACI, la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) soit obligée de se retirer de l’organisme canadien. La raison en est bien simple, m’a-t-on indiqué lorsque j’ai tenté d’en savoir plus : les règlements de l’ACI stipulent que si une Chambre immobilière d’une province quitte l’organisme, l’organisme provincial qui les regroupe ne peut plus en être membre.
 
On en conviendra, ce retrait de la Fédération n’a pas de conséquence directe pour l’ensemble des membres puisqu’il s’agit plutôt d’une adhésion « corporative de prestige ». Ce sont les Chambres, par leurs membres, qui paient l’adhésion (310 $/année). Ils peuvent ainsi bénéficier d’une panoplie d’avantages dont les plus importants sont sans aucun doute :
  • l’utilisation du système MLS, sa reconnaissance publique nationale et même internationale auprès des consommateurs,
  • ses retombées directes sur le trafic engendré vers Centris.ca,
  • l’application mobile Realtor.ca gratuite qui permet aux consommateurs de consulter par leur téléphone intelligent, les fiches descriptives des propriétés qu’ils croisent sur leur route,
  • une campagne publicitaire nationale, etc.
 
Bref, à la suite de la défection de la Chambre immobilière de la Haute-Yamaska qui a annoncé officiellement son retrait de l’ACI, voilà plusieurs semaines, la Fédération aurait choisi, au début juillet, de se retirer de l’ACI. Selon ce que je me suis laissé dire, les gouverneurs auraient la mission d’informer le conseil d’administration de leur Chambre immobilière respective, afin de les inviter à revoir possiblement leur adhésion à l’ACI.
 
Lors d’une de ces rencontres, on a laissé entendre que la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM) aurait elle aussi pris, apparemment, la décision de se retirer de l’ACI. Information plus que surprenante puisqu’à l’assemblée générale annuelle de la Chambre, le conseil d’administration nous avait souligné que des compromis avaient été acceptés par l’ACI. Cela laissait largement sous-entendre que le dossier était clos… pour un moment relativement éphémère, si l’on se base sur cette nouvelle rumeur.
 
Au moment d’écrire ces lignes, les principaux dirigeants de ces organismes sont en vacances ce qui expliquerait momentanément la difficulté de confirmer officiellement tous ces propos. Malgré tout, si ces rumeurs s’avèrent véridiques, cela laisse entrevoir que ces organisations semblent entretenir la culture du secret… de polichinelle. 
L’une des premières questions qui me vient à l’esprit est sans aucun doute : POURQUOI?
  • Pourquoi la Fédération des Chambres immobilières du Québec (FCIQ) n’a pas jugé bon d’émettre immédiatement un communiqué après sa rencontre des gouverneurs, pour expliquer, noir sur blanc, les raisons de son retrait, au lieu de laisser place à la machine à rumeurs, avec tous les dérapages que cela peut occasionner? C’est à se demander à qui le doute profite-t-il.
     
  • Comment accepter qu’une rumeur impliquant la plus importante chambre immobilière au Québec, en l’occurrence la CIGM, n’ait pas été rapidement démentie ou confirmée par les autorités de ce même organisme?
     
  • Lorsqu’on sait l’impact du retrait de la CIGM de l’ACI pour les petites chambres immobilières situées à proximité de Montréal, qui se voient prises en otage avec la perte éventuelle de leurs membres au profit de Montréal et une hausse de leurs cotisations, nous sommes en droit de nous interroger sur le rôle de nos élus et représentants, qui normalement devraient défendre leurs membres, peu importe leur bannière, leur région et leurs convictions personnelles.
 
À ces questions de base, s’ajoutent toutes celles en lien avec les conséquences directes et indirectes d’une séparation avec l’ACI par les Chambres immobilières du Québec.
  • Pourquoi couper les ponts avec l’ACI, gestionnaire du système MLS, reconnu par tous les consommateurs et principal fournisseur de trafic au site Centris.ca?
     
  • Pourquoi, si le dessein était de s’affranchir du MLS, la CIGM et la FCIQ n’ont pas mis le paquet, depuis le lancement de Centris.ca en 2010, pour le publiciser à outrance, le rendre le plus convivial et accessible possible en investissant dans son développement continu et en ajoutant une application mobile ouverte au public?
     
  • Pourquoi se précipiter dans le vide, sans véritable plan de match et sans fournir de précisions aux membres sur les coûts directs et indirects d’une telle séparation?
     
  • Pourquoi est-ce si urgent de quitter l’ACI maintenant? À qui cela profite-t-il?
     
  • Est-ce que cette démarche de séparation avec tous les dommages collatéraux pressentis et bien évidemment, non expliqués, vaut vraiment la peine pour épargner plus ou moins 310 $ annuellement?
     
  • Quels coûts supplémentaires seront exigés aux membres par leur Chambre respective, pour combler les pertes de services de l’ACI et faire la promotion de Centris.ca?
 
Ce qui m’inquiète par-dessus tout dans ce processus, c’est le climat de secret entretenu ajouté au fait qu’on semble carrément oublier de consulter les membres. Jusqu’à maintenant, les membres n’ont pas eu un mot à dire. Doit-on penser que cette décision majeure qui aura des impacts énormes pour chacun des membres sera sous la seule responsabilité des membres du conseil d’administration de chacune des chambres sans même avoir prévu de mécanisme référendaire? À l’ère des principes de saine gouvernance et de transparence, il plus que pertinent de se poser des questions et de manifester nos inquiétudes.
 
Je suis convaincu que vous avez tout autant que moi, de nombreuses autres questions qui vous viennent à l’esprit. Je serais heureux de les partager à l’ensemble de notre confrérie. Faites-moi savoir vos commentaires et questions à la suite de cette rumeur qui semble avoir de très bons fondements. J’attends vos réactions…
 
P.S. : Ce n’est pas parce que nous tentons de profiter de l’été pour recharger nos batteries que nous ne pouvons pas « réfléchir » et planifier notre prochaine saison d’activités.
 

Ajouter un commentaire

Prénom :*
Nom :*
Agence :*
Commentaire :*


 

Voulez-vous ajouter la pratique hypothécaire à vos services immobiliers?
Découvrez comment augmenter vos revenus!




Vous êtes franchisé et vous souhaitez évaluer d'autres modèles d'affaires?
Nous avons la solution!




Comment faire profiter à vos courtiers des services du RCIIQ tout en demeurant indépendant?
Voici comment!




Connaissez-vous les avantages à devenir membre du RCIIQ?
Et ce n'est qu'un début, ici!




Vous travaillez avec des inscriptions commerciales et vous recherchez un appui dans vos transactions?
Découvrez notre équipe commerciale!






Inscrivez-vous gratuitement à notre infolettre

Votre courriel :*



Restez branché!

Recevez en direct nos alertes « dernières heures », et toutes les nouvelles du site en vous abonnant à notre fil RSS!








Copyright (C) Yvon Poirier 2011 - Tous droits réservés