UNE MENACE POUR L'INDUSTRIE IMMOBILIÈRE

Mercredi, 27 juin 2018

 
 
 


Adopté à l’unanimité par l’Assemblée nationale, le projet de loi 141, qui modifie la Loi sur le courtage immobilier, menace désormais l’avenir de notre profession. C’est avec une immense déception et amertume que nous avons constaté que la Commission des finances publiques a décidé d’aller de l’avant avec l’adoption de ce projet de loi. Nous sommes convaincus que cela portera atteinte non seulement à la protection du consommateur, mais aussi à l’avenir de l’industrie immobilière.

Nous sommes donc particulièrement déçus de l’inefficacité de la FCIQ qui ne semble pas se préoccuper de l’importance des retombées ou, du moins, qui garde sous silence les possibles conséquences sur l’avenir de la profession. Bien que le gouvernement ait précisé la définition de l’opération de courtage, celle-ci s’avère d’autant plus vague, n’inclut pas spécifiquement la notion de service-conseil et ne limite pas précisément ces gestes aux titulaires de permis. Il va sans dire que cette réforme ne correspond en rien à nos attentes. Si la FCIQ se dit encouragée par cette volonté de mieux encadrer les services des entreprises d’assistance aux vendeurs par le biais de l’Office de la protection du consommateur, de notre côté, nous demeurons extrêmement septiques, d’autant plus que la confusion entre courtier et coach immobilier reste d’actualité.

Par ailleurs, si le gouvernement mentionnait son intention de réserver le terme courtier aux détenteurs de permis de courtage, rien ne prévoit l’utilisation de termes pouvant porter à confusion, tels que coach ou gestionnaire immobilier. La FCIQ devrait davantage être à l'écoute de ses membres qui se plaignent de l’injustice à laquelle ils sont confrontés et réagir en conséquence. Comme nous le mentionnions dans notre article À L'AUBE D'UNE DÉFAITE POTENTIELLE : L'industrie immobilière compte-t-elle réagir?, il serait justifié que la FCIQ envisage d’avoir recours à un lobbyiste qui serait non seulement en mesure de défendre les intérêts de l’industrie, mais également de mieux représenter les courtiers immobiliers.

Que le projet de loi ait été adopté, c’est une chose, mais que la FCIQ ne réagisse pas davantage alors que plusieurs champs de pratique, qui nous étaient exclusifs, nous ont été retirés et que DuProprio poursuit ses campagnes publicitaires diffamatoires, c’est aberrant. Rappelons que la mission de la FCIQ est de défendre, protéger et promouvoir les intérêts des courtiers immobiliers. Il serait grand temps de se réveiller, car l’avenir de la profession est menacé.

Par ailleurs, comme le mentionne l’OACIQ dans son Aide-mémoire : « Les agences et les courtiers immobiliers qui désirent effectuer un référencement de client à une institution financière contre rétribution devront, selon notre compréhension, être inscrits en courtage hypothécaire auprès de l’AMF ». Voilà ce qui arrive lorsque nous ne protégeons pas nos droits acquis et lorsque notre Fédération ne prévoit pas les possibles conséquences de la perte d’un champ de pratique.

Que nous restera-t-il lorsqu’il n’y aura plus aucun champ de pratique exclusif aux titulaires de permis? Nous sommes en droit de nous demander s’il y a véritablement de réels représentants pour défendre, protéger et promouvoir les intérêts des courtiers immobiliers. La Fédération peut bien prétendre ce qu’elle veut et qu’elle est là pour nous, mais dans les faits, rien n’est moins vrai. La FCIQ est sans génie apparent et manque de leadership dans ce dossier.
 
Nous sommes d’avis que cette nouvelle défaite contre les entreprises d’assistance aux vendeurs marque le début d’une nouvelle ère. Si nous ne sommes pas prêts ou suffisamment soutenus pour défendre notre profession, alors peut-être est-il temps de revoir nos modèles d’affaires, tout comme le mentionnait le groupe de franchiseurs devant la Commission des finances publiques.

Sur une note plus positive, nous croyons fortement que les courtiers immobiliers devront désormais développer davantage leurs compétences et maintenir leurs connaissances à jour. Si l’on souhaite préserver l’avenir de notre industrie, il faudra non seulement sensibiliser le grand public aux avantages de faire affaires avec un courtier immobilier, mais également faire les choses de manière impeccable afin de prouver aux consommateurs la valeur ajoutée de notre profession.

Commentaires

BLA BLA BLA !! Bon maintenant le mal est fais, que pouvons nous faire pour nous renforcir et baisser nos frais ! La est la question. Les UFC c'est une farce monumentale la majorité des courtier sont obligés de prendre des cours sans intérest pour cumuler de UFC malheureusement c'est un roue qui ne s'arrèreta pas
ils ont créé des emplois de formateurs et des revenus c'est finis le monstre est né
Les emplois et les revenus créé ne peuvent disparaitre ils en ont besoin et nous nous ne pouvons dires un mot ils se cachent sous de beau prétextes d'obligation de formation la nouvelle mode. Oui je crois en une bonne formation OUI OUI OUI mais pas de cette façons tortionnaire avec des cours que nous nous tapons d'année en année alors que notre professions va disparaître à long terme. Cela a commencé il y a plusieurs années par une baise de commissions de 7 % à 6% avec la venue de Du propio puis à 5% créé par la fain des courtier en manque de client et la à 4% nous avons travaillé le référencement hypothécaire pour compensr et nous le perdons !!!
DE PLUS EN PLUS DE TRAVAIL, RESPONSABILITÉS ET FRAIS quoi faire quand personne que nous payons ne parviennent à nous protéger. Comme les lampes à l'huile nous sommes voué à la disparition mais quand la est la questions en attendant nous devons tous trouver une vrai façons de rester vivant tous ensemble si non notre fin est proche, cachons nous comme ont veux sous le fais de notre super formation mais les fais sont la déjà en Ontario ils en sont à 3% comment réussir à vivre ici avec ça plus tout les frais que nous avons et qu'ils n'ont pas.
??? Se partir une agence de vente direct de maison sans frais ni obligations ou presque !
Baisser les frais.
Travailler tous ensemble pour rebâtir notre profession avec des frais plus bas pour pouvoir être compétitif et continuer notre travail le plus longtemps possible.
Que de belle paroles qui ne porteront jamais, l'éléphant blanc est déjà devenus trop gros, alors bonne chance à tous ...
Sylvie Turcotte, Royal Lepage Inter Québec
La CIGM et la Fédération ont le mandat de protéger les courtiers. C'est pour ca que nous, les courtiers, payons toute sorte des frais qui remplie amplement vos poches.
Si je ne peux plus garder automatiquement mon droit d'usager comme courtier immobilier et hypothécaire, possiblement que je vais perdre un champ de compétence, car des frais supplémentaires seront ajoutés, (si je ne suis pas d'accord avec cette décision - être inscrits en courtage hypothécaire auprès de l'AMF)
En plus, le marché immobilier n'est plus exclusif! Comment vous justifiez les frais que vous imposées, pour garder une License qui perde de la valeur continuellement, grâce à votre incapacité de protéger les intérêts des courtiers immobiliers ?
Au contraire, vous faits le travaille des courtiers immobiliers de plus en plus difficile.
Vous n'est pas capable de protéger nos droits acquis et vous n'avez pas une vision pour l'avenir.
Pourquoi rester avec vous?
Ovidiu Radulescu, Adresz
Ce qui est r?current depuis mes 18 ans dans la profession, c?est les changements continuels et la comp?tition, le monde immobilier n?est pas le seul aux prises avec les cons?quences des progr?s technologiques et Internet, nous avons tous besoins de nos organismes pour nous repr?senter, ? ce jours, les r?sultats ne sont pas ce que nous avons souhait?s mais les efforts des organismes sont ?minents, nous devons maintenir nos efforts ? s?ajuster et am?liorer/modifier nos fa?ons de faire de l?immobilier, le changement ne s?arr?tera pas, bonnes transactions!
Louis Rainville, Louis Rainville Inc. Proprio Direct
Je pense que ce qui se passe est entièrement de votre faute. Vous nous avez très mal défendu au tout début. Vous étiez mal préparé et duproprio a gagné. Nous récoltons le résultat de cette incompétence de votre part.
Jean-Marc Pilon, 1948
Je prends connaissance des commentaires de M.Poirier et je pense qu'il nous renseigne assez bien suite à l'adoption de la loi 141. J'ai aussi lu les différentes remarques de certain courtier hypothécaire qui semble frustré que nous recevons des commissions pour du référencement de client. Il ne faut pas oublié que depuis des décennies les créanciers ont fait des ententes avec les agences et les courtiers immobiliers pour obtenir nos clients pour du financement. Alors, vous les courtiers hypothécaire faudrait arrêter de nous traité comme si on vous vole de la business. Depuis plus de 30 ans que je pratique et je peux vous dire que j'ai reçu des commissions de créancier mais aussi de courtier hypothécaire.
Pour ce qui est des commentaires de M. David Bourgon, je comprend mal son acharnement qu'il semble avoir envers M.Poirier, il a certainement droit à son opinion comme M.Poirier mais le mal est fait avec cette loi et il faut maintenant travailler ensemble et non se cracher dessus comme vous le faite ici. Il y une chose que j'ai remarquée depuis longtemps, les courtiers qui représentent des grosses bannières ont toujours eu tendance à dénigrer les courtiers indépendants, pourquoi? Ils ont pourtant le même permis pour opérer !!! Depuis longtemps les bannières profitent d'entente secrète avec les chambres immobilières concernant certain frais, comme la passerelle etc. Ça ils ne le crient pas partout. Il se passe énormément de choses entrent les bannières et les chambres immobilières au détriment des indépendants et ce depuis de nombreuses années. Quand à moi, je vais probablement tiré ma révérence l'an prochain et continuer à faire de l'immobilier quand même avec un nouveau modèle d'affaire qui fera en sorte que je n'aurai plus à payer près de 4,500$ de permis, de chambre immobilière, des UFC à des prix carrément aberrant alors que toute cette belle argent sert à se construire des édifices, à employé des dizaines de personnes, plusieurs avocats etc et tout ce beau monde pige dans nos cotisations mensuelles et annuelle. Je crois qu'avec la tour de Babel que l'OACIQ s'est payé, les transfert de Centris en dehors de la CIGM et les p'tites ententes faite avec une compagnie qui était mal en point etc, maintenant ils veulent regroupé toutes les chambres pour en faire qu'une seule provinciale !!! On a pas fini de payer mes amis.... tous nos dirigeants, tous nos avocats, tous les Bourgon de ce monde n'ont pas été capable de faire entendre raison aux gouvernement... alors préparer vous à payer car les cotisations annuelle des courtiers hypothécaire ne seront plus perçus par l'OACIQ et son budget restera le même, alors qui va payer le manque de cotisation ???? Évidemment nous... les augmentations s'en viennent chers consoeurs et confrères.
Andre Brunelle, Immologique Inc.
Madame Boucher, je vais demeurer poli mais je vais tout de même vous demander ce que vous avez fait, vous personnellement, depuis les deux dernières années pour le bénéfice de vos collègues? Il est clair que vous n'avez pas lu les diverses communications de votre bannière, de votre Chambre ou de la Fédération depuis deux ans car vous auriez été à même de constater tout ce qui a été fait. Je vous remercie de le vérifier et suis certain que si vous faites appel à l'un des organismes que vous blâmez, vous pourriez obtenir le détail de tout ce qui a été fait pour votre compte. En d'autres mots, si vous demandiez à recevoir, une seconde fois, toutes les communications qui vous ont été envoyées et que vous vous y intéressiez pour vrai, vous parleriez alors en connaissance de cause au sujet des efforts qui ont été déployés pour votre compte. Ce sera mon dernier commentaire concernant ce sujet sur cette tribune et je termine en vous invitant à la réflexion suivante: En tant que courtier immobilier, est-ce que vous réussissez à tout coup à vendre au meilleur prix et aux meilleures conditions pour votre client? Si, malgré vos efforts sincères, vous n'y arrivez pas à tout coup, est-ce que vous accepteriez de vous faire dénigrer injustement sur la place publique? Merci de votre attention.
David Bourgon, REMAX D'ABORD INC
Je m'adresse a Monsieur David Bourgon, de Remax d'abord... pourquoi votre agressivité et vos attaque contre le seul qui dénonce la situation avec clarté.. et qui dit les vraies affaires... Quels sont vos véritables intérets dans ce dossier. ?????. Vous etes sur le CA de la CIGM, ou autres directions de ces organismes qui étaient supposés nous défendre et qui n'ONT RIEN FAIT.?????. N'IMPORTE QUI AUJOURD'HUI PEUT FAIRE NOTRE "JOB".... et seul monsieur Poirier et son équipe prennent la peine de nous en aviser.. de nous en informer et de nous mettre en garde.... alors monsieur Bourgon ?... c'est quoi vos intérets dans ces organisments.... ou ou les liens avec ceux qui "nous "défendent " les "supposés gardiens à la défendre de nos intérêts .. quu eux ne perdront pas de salaires malgré ce qui nous arrive...???.... nous écoutons monsieur Bourgon ???
lise boucher, royal lepage triomphe inc
il y a plein de gens qualifies d avocats , de lobbyistes , de négociateurs il s agit de trouver et de payer pour avoir des gens qui pourrons nous représenter , si un entreprise aussi simple que DU P. peux réussir , 15000 courtiers , 3 associations qui devrais nous représenter a qui on paye des redevances , ne peuvent rien y faire voyons donc , nos deputés,nos sénateurs , personne ne peux rien faire pour notre Industrie , pourtant la cause des pit-bulls a été bien entendu a travers les médias . les franchisés doivent prendre les devants et organiser rencontres protestations de masse si il ne nous reste que ca !!!!!
daniel chartier , royal lepage
Monsieur Poirier,

Bonjour. Vous conservez cette saine habitude de mettre votre doigt coulant de vinaigre sur la plaie béante de l'industrie immobilière. Bravo! J'apprécie énormément.

Les responsables de cette tuile qui s'abat sur le monde du courtage immobilier ne sont pas Yvon Poirier et le RCIQ mais l'OACIQ, la Fédérations des chambres immobilières du Québec et la CIGM qui est la plus grosse chambre immobilière.

L'OACIQ a pour mandat de protéger les consommateurs immobiliers et elle a complètement manqué le bateau. C'est évident que son staff n'est constitué que d'apprentis fonctionnaires en attente d'une retraite dorée payée par nos cotisations. C'est trop gentil puisque nous on n'en a pas de retraite. De toute façon ils ne sont pas là pour nous. Il n'y a que nos dollars qui les intéressent.

La CIGM et la Fédération ont clairement le mandat de protéger leurs membres mais jamais nous n'avons senti qu'ils étaient prêts à sortir les crocs pour nous défendre. Nos leaders sont beaucoup trop polis pour faire de la politique et lorsqu'on fait des affaires avec des politiciens il ne faut pas avoir peur de se rouler les manches pour être confortables et brasser de la merde.

Je ne serai pas surpris de lire éventuellement dans les journaux que l'AMF et les banquiers ont coulé des centaines de milliers de dollars si ce n'est des millions pour acheter les politiciens. Si Accurso peut le faire avec les politiciens au niveau municipal pourquoi les banquiers et les assureurs ne le feraient-ils pas au niveau provincial?
Claude Leclair, La maison du consommateur
Les références hypothécaires d'un courtier immobilier à une institution financière contre rétribution devraient faire partie d'un droit acquis ? Je ne sais pas si je dois rire ou pleurer - désolée ! J'aimerais vous amener une réflexion - et je ne veux pas généraliser, mais bien présenter et expliquer. Et j'aimerais beaucoup vous lire aussi sur ce que vous considérez être un "acte de courtage" Monsieur Poirier - qu'il soit immobilier ou hypothécaire. Vous savez ce que ça implique le travail d'un courtier immobilier - inscription ou acheteur ? Il y a beaucoup de travail et responsabilités derrière ce métier. Vous vous "battez" contre DuProprio afin que votre profession soit reconnue et votre souci de représenter et protéger le public soient respectés ! Mais vous croyez que donner un nom et un numéro de téléphone à une institution financière contre rétribution est de conseiller un acheteur dans le meilleur de ses intérêt ? Êtes-vous conscient qu'un courtier hypothécaire fait le même travail qu'un courtier immobilier ... mais pour les hypothèques ? Il y a beaucoup de travail et de responsabilités derrière ce métier. Il rencontre le client, lui présente différents produits, différents prêteurs, l'encadre dans la prise d'une décision éclairée. Monte un dossier, le présente à un prêteur, négocie. Il doit connaitre tous les prêteurs, se tenir à jour et suivre des formations et des formations obligatoires. Et j'en passe ! Vous y voyez surement des similitudes avec le métier de courtier immobilier puisque c'est ce qu'on appelle un "acte de courtage". On fait tout le travail, on ne remet pas seulement un nom et un numéro de téléphone à une institution financière ! Pourtant nous - les courtiers hypothécaires ... on ne se bat pas contre les DuProprio de ce monde. Non, les courtiers hypothécaires se battent contre ... les courtiers immobiliers alors que ... nous faisons partie de la même association professionnelle, l'OACIQ !! Trouvez-vous ça normal ? Les courtiers immobiliers se plaignent de DuProprio alors qu'ils n'encouragent même pas les professionnels qui font partie de la même association qu'eux et qui travaillent fort à faire respecter leur profession et à défendre les intérêts du public. Et tout ça ... à cause d'une rétribution ! Donner un nom et un numéro de téléphone à une institution financière N'EST PAS un acte de courtage. Ce n'est pas défendre les intérêts d'un emprunteur. C'est choisir pour lui et non pas l'encadrer dans la prise d'une bonne décision. Et il n'y a aucun travail, ni aucune responsabilité derrière ce geste. Saviez-vous que plusieurs courtiers immobiliers ne savent toujours pas qu'un courtier hypothécaire doit faire signer un contrat de courtage exclusif à son client avant de présenter un dossier ... contrat qui a la même valeur que le contrat de courtage d'un courtier immobilier ? Ou même ... qui s'en foutent complètement ? Ce document empêche à un collègue de l'OACIQ - qu'il soit courtier immobilier ou hypothécaire, de parler hypothèque à un acheteur ou même de le référer à une institution financière. Saviez-vous que tous les courtiers immobiliers ont reçu une formation obligatoire où il était question de collaboration avec les courtiers hypothécaires et que les courtiers hypothécaires se "battent" contre les courtiers immobiliers pour se faire respecter ? Quand j'offre à un client de travailler en collaboration avec un courtier immobilier pour l'appuyer dans ses recherches et qu'il me dit en avoir déjà un, je me retire, je n'insiste pas. Je respecte mon collègue de l'OACIQ et je lui offre même ma collaboration. Alors pourquoi quand un acheteur dit à un courtier immobilier qu'il travaille avec un courtier hypothécaire, on s'empresse de le référer à un démarcheur hypothécaire ? Alors oui, il est venu le temps des changements. Oui, ça ne fait pas l'affaire de tous. Moi la première parce que nous ne savons toujours pas de quelle façon l'AMF va gérer notre profession et quels seront les paramètres pour l'exercer. Mais savez-vous quoi ? Au lieu de reprocher quoi que ce soit à qui que ce soit, je crois fortement que la responsabilité revient à tous et chacun de nous - courtiers de l'OACIQ. Qu'avons-nous fait personnellement pour faire briller notre si belle profession ? Qu'avons-nous fait personnellement pour faire régner l'harmonie ? Avons-nous respecté nos devoirs et obligations et respectés nos collègues de l'association ? Dans le chaos, bien malheureusement, ce sont ceux au pouvoir qui décident ;) C'est là où nous sommes rendus ;)
Sylvie Rousson, Multi-Prêts

Ajouter un commentaire

Prénom :*
Nom :*
Agence :*
Commentaire :*


 

Voulez-vous ajouter la pratique hypothécaire à vos services immobiliers?
Découvrez comment augmenter vos revenus!




Vous êtes franchisé et vous souhaitez évaluer d'autres modèles d'affaires?
Nous avons la solution!




Comment faire profiter à vos courtiers des services du RCIIQ tout en demeurant indépendant?
Voici comment!




Connaissez-vous les avantages à devenir membre du RCIIQ?
Et ce n'est qu'un début, ici!




Vous travaillez avec des inscriptions commerciales et vous recherchez un appui dans vos transactions?
Découvrez notre équipe commerciale!






Inscrivez-vous gratuitement à notre infolettre

Votre courriel :*



Restez branché!

Recevez en direct nos alertes « dernières heures », et toutes les nouvelles du site en vous abonnant à notre fil RSS!








Copyright (C) Yvon Poirier 2011 - Tous droits réservés