Une occasion à saisir pour procurer des avantages aux courtiers

Lundi, 8 décembre 2014

 
 
 


Recours collectif contre Dup

Dup fait désormais face à un recours collectif intenté par la Fédération des Chambres immobilières du Québec (FCIQ). La nouvelle n’a peut-être pas fait les manchettes d’une façon éclatante mais elle a au moins le mérite de souligner une action claire de la part de nos instances.
 
À la lumière des nombreux commentaires reçus à la suite de mon précédent article sur les façons de faire pour le moins cavalières de cette firme de marketing en immobilier, je ne peux que féliciter la Fédération pour son action concrète. Lorsque nos instances font des bons coups, il ne faut pas se gêner de le souligner et de les encourager.
 
Une occasion de redorer le blason des courtiers
Comme plusieurs courtiers l’ont mentionné, c’est réconfortant de voir qu’ENFIN, une de nos instances, passe à l’action pour remettre les choses dans leur juste perspective.  Ce qui est encourageant dans cette démarche, c’est qu’elle devrait permettre de lever le voile sur les réalités du courtage immobilier au Québec et ainsi faire contrepoids aux représentations jugées « fausses et trompeuses » de cette entreprise qui est perçue par certains consommateurs avisés, comme une firme de petites annonces en immobilier.
 
Nous n’aurons pas de verdict avant un certain temps, bien entendu. Toutefois, cette poursuite amène la firme Dup sur la défensive. Elle devra probablement faire davantage attention à ses affirmations dans ses prochaines campagnes publicitaires. C’est une bonne chose pour nous.
 
En parallèle, il est à souhaiter que la Fédération profite de cette cause, pour présenter tous les éléments pertinents afin de remettre les pendules à l’heure pour entre autres, valoriser le rôle du courtier et démystifier la question des économies offertes en utilisant un taux de comparaison arbitraire et standardisé alors que la réalité est toute autre.
 
La solidarité des courtiers immobiliers malmenée
En contrepartie, il serait intéressant de constater l’émergence d’une certaine solidarité des courtiers sur le terrain. Même si le Bureau de la concurrence encourage l’émergence de multiples modèles d’affaires dans l’espoir de réduire les frais des consommateurs, les actions de certaines agences immobilières à rabais apportent une note discordante dans le paysage québécois.
 
Depuis l’avènement de la nouvelle Loi sur le courtage immobilier au Québec (LCIQ), on assiste à une démarche pour attribuer un véritable statut professionnel aux courtiers immobiliers. Nous sommes loin encore d’un ordre professionnel mais les campagnes, financées essentiellement par les cotisations des courtiers, rappellent au public, l’importance du rôle du courtier dans une transaction immobilière.
 
Dès lors, il est extrêmement malheureux de constater que certains acteurs tentent de concurrencer des firmes de vente de propriétés sans commission en coupant les prix. En affirmant pouvoir offrir les services d’un véritable professionnel de courtage immobilier moins cher qu’une simple entreprise de marketing immobilier, les agences immobilières à rabais ramènent la profession à une banale question de sous, sans égard à la valeur réelle de l’expertise des courtiers.
 
Je ne m’inscris pas en faux contre les divers modèles d’affaires, mais je constate l’absence d’une solidarité professionnelle forte des courtiers immobiliers. Dans un marché en profonde mutation, très marquée par les soubresauts de l’économie locale, régionale et mondiale et, placée sous pression avec l’arrivée des nouvelles technologies, il est normal de s’interroger sur l’avenir de la profession.
 
D’un côté, il nous faut renforcer notre image et mieux faire comprendre aux consommateurs, notre valeur ajoutée, pour leur assurer une meilleure protection. Alors que de l’autre, nous voyons de nombreuses tentatives pour dévaloriser les actions professionnelles des courtiers, à commencer par les allusions d’acteurs comme Dup qui entretiennent les confusions, et celles d’agences à rabais qui proposent des prix ridiculement bas.
 
Une lueur d’espoir
Comment briser ce cercle infernal? En intensifiant nos campagnes publicitaires pour consolider notre image de marque? En imposant des règles plus sévères en matière de publicité touchant le courtage immobilier afin d’éviter de réduire la profession à une industrie de commodité? En entreprenant rapidement le processus pour devenir un ordre professionnel?
 
Ou encore, en facilitant la création d’une véritable communauté solidaire de courtiers immobiliers? En se dotant d’une plateforme d’échanges et pourquoi pas, d’une approche similaire à « Je vois Mtl » pour rassembler des idées concrètes de projets et les réaliser pour fortifier notre industrie et par conséquent, notre rôle dans toute la chaîne d’une transaction immobilière?
 
Au-delà du recours collectif et des bonnes intentions, il faut également rappeler que contrairement à ce que Dup prétend ainsi que tous les joueurs du même acabit, il est faux de croire qu’une réduction des frais est une garantie absolue pour faire davantage de transactions. Il est tout aussi présomptueux pour une agence de penser battre Dup sur son terrain en coupant les prix.
 
Enfin, comme l’ont souligné certains courtiers, les statistiques de vente de Dup ne sont pas si éloquentes que cela. Il serait donc dommage de s’autoflageller sur la place publique. Nous avons un rôle à jouer auprès des consommateurs québécois. Ils nous le démontrent d’année en année. N’avons-nous pas réalisé plus de 72 000 transactions l’an dernier au Québec malgré le ralentissement économique? À un rythme de 72 000 à 80 000 transactions annuelles, nous sommes définitivement dans le siège du conducteur. C’est toutefois à nous de décider quelle direction prendre.
 
Quels sont vos objectifs personnels? Que souhaitez-vous pour l’industrie? Que devons-nous faire pour prendre notre destinée en mains? Comme toujours, je vous invite à nous faire part de vos réflexions. Au plaisir de vous lire. 

Ajouter un commentaire

Prénom :*
Nom :*
Agence :*
Commentaire :*


 

Voulez-vous ajouter la pratique hypothécaire à vos services immobiliers?
Découvrez comment augmenter vos revenus!




Vous êtes franchisé et vous souhaitez évaluer d'autres modèles d'affaires?
Nous avons la solution!




Comment faire profiter à vos courtiers des services du RCIIQ tout en demeurant indépendant?
Voici comment!




Connaissez-vous les avantages à devenir membre du RCIIQ?
Et ce n'est qu'un début, ici!




Vous travaillez avec des inscriptions commerciales et vous recherchez un appui dans vos transactions?
Découvrez notre équipe commerciale!






Inscrivez-vous gratuitement à notre infolettre

Votre courriel :*



Restez branché!

Recevez en direct nos alertes « dernières heures », et toutes les nouvelles du site en vous abonnant à notre fil RSS!








Copyright (C) Yvon Poirier 2011 - Tous droits réservés