Pourquoi les Chambres immobilières ne font-elles plus la promotion du site SIA/MLS ?

Lundi, 4 décembre 2006



Monsieur Michel Beauséjour
Chef de la direction
Fédération des Chambres immobilières du Québec



Référence : Article « L'immobilier, un fouillis sur le Web »



Monsieur Beauséjour,

La publication récente des résultats d'une étude menée conjointement par Léger Marketing et HEC Montréal nous a obligés à refaire un constat désarmant : le site SIA/MLS, longtemps perçu comme le site référence au Canada, fait désormais figure de parent pauvre.

Qu'un site comme le SIA/MLS, qui a reçu de nombreuses félicitations et suscité même la jalousie de la part de nos collègues outre-frontières, soit disparu de la carte publique de cette façon est inconcevable. Ce constat vient confirmer ce que plusieurs agents et courtiers immobiliers avaient pressenti et déploré. Il est en effet très difficile d'accepter qu'une organisation comme la vôtre, chargée de fournir des outils égaux à tous les praticiens en courtage immobilier, favorise l'iniquité tout en profitant des cotisations de tous les agents, peu importe leur allégeance.

Certes, nous voulons bien admettre que des sommes importantes ont été englouties pour améliorer l'infrastructure informatique. Mais il est difficile de concevoir que l'on peut injecter autant d'argent dans cette infrastructure sans en mettre davantage dans la promotion du site auprès du public. Est-ce à dire que vous préférez privilégier la logistique interne permettant ainsi aux grandes agences immobilières de profiter, à rabais, de tout votre développement informatique sans qu’elles aient à en défrayer le coût?

Comment expliquer la disparition des campagnes publicitaires du site SIA/MLS depuis plusieurs années?  Voilà pas si longtemps, les agents immobiliers étaient fiers d'indiquer sur leur carte professionnelle, leur adhésion aux chambres immobilières leur donnant ainsi accès au SIA/MLS. Aujourd'hui, les consommateurs se tournent davantage vers d'autres sources d'information qui sont hautement plus publicisées. N'est-ce pas paradoxal par ailleurs de constater que toutes les sommes englouties dans le développement de l'infrastructure Web du SIA/MLS provenant des cotisations des membres, servent à alimenter les sites Web des agences et pire encore, ceux de tiers?

Ne pouvons-nous pas y déceler là, une autre forme d'exploitation dont encore une fois les praticiens du courtage immobilier font les frais? Dans les circonstances, que fait la Fédération des Chambres immobilières du Québec (FCIQ) pour protéger ses praticiens qui œuvrent, jour après jour sur le terrain? RIEN.

Le silence des instances comme la vôtre en dit long et donne d'ailleurs foi aux allégations de noyautage des grandes agences sur les orientations et décisions de votre organisation et des autres du même genre. En effet, comment peut-on expliquer les investissements colossaux dans le Web sans prévoir en parallèle, des sommes importantes pour en faire la publicité?

Devons-nous comprendre qu'il serait bien mal vu par les propriétaires des grandes agences d'avoir à concurrencer sur la place publique, le site SIA/MLS qui les alimente?

Dans les circonstances, il est facile de comprendre la désillusion, pour ne pas dire l'écœurement, de bon nombre d'agents et de courtiers immobiliers. N'est-ce pas eux qui doivent faire face à davantage de concurrence sur le terrain avec le surplus d'agents immobiliers, un phénomène encouragé d'ailleurs par toute l'industrie, même si cela va à l'encontre des intérêts tant des consommateurs que de ceux qui pratiquent cette profession?

Comment empêcher ces praticiens de croire que votre organisme est noyauté par les propriétaires de franchises qui veillent davantage à protéger leurs intérêts qu'à promouvoir ceux de toute la confrérie des agents?

À ce propos, n'y aurait-il pas lieu d'envisager une modification des règlements pour contrer d'éventuelles prises de contrôle en privilégiant l'élection de véritables praticiens qui doivent faire face à la musique, jour après jour, plutôt que de laisser toute la place aux administrateurs et propriétaires d'agences?

Chose certaine, la publication de plusieurs nouvelles ces dernières semaines brossant un tableau pour le moins négatif de notre industrie ne fait rien pour aider les agents à se donner une meilleure réputation auprès du public. D'ailleurs, votre organisation pourtant largement financée par les agents eux-mêmes ne s'est donné la peine de réagir pour remettre les pendules à l'heure.

Devons-nous y voir là un autre signe évident d'une certaine communion d'esprit parmi vos dirigeants qui n'ont aucun intérêt à ce que cela change? Cette inertie de votre part démontre un manque de sensibilité flagrant à l'égard des réalités auxquelles les praticiens sont confrontés. Ne croyez-vous pas qu'il serait temps qu'une organisation comme la vôtre s'implique davantage en leur faveur?

Jusqu'à ce jour, les Chambres immobilières se sont montrées très friandes de parler en public pour souligner la croissance des valeurs des propriétés ou le dynamisme du marché de la revente, mais bien silencieuses pour défendre la réputation ou l'importance du rôle des agents immobiliers, toutes allégeances confondues. Ce n'est pas la petite campagne publicitaire de l'agent fait le bonheur qui peut faire le contrepoids, bien au contraire. Elle semble plutôt nous enliser dans un carcan qui est passablement dépassé.

Bref, n'est-il pas temps maintenant de travailler à la mise en place de pratiques qui seront plus équitables pour tous les agents et courtiers? Les principes de la loi sur la libre concurrence ne prônent-ils pas l'équité et l'égalité?

Nous espérons que vous saurez poser des actions rapides pour rectifier le tir afin de répondre aux besoins de tous les praticiens, sans exception.
 
Vous remerciant de l'attention que vous porterez à cette missive, recevez, Monsieur Beauséjour, l'expression de mes sentiments distingués.

Ajouter un commentaire

Prénom :*
Nom :*
Agence :*
Commentaire :*


 

Voulez-vous ajouter la pratique hypothécaire à vos services immobiliers?
Découvrez comment augmenter vos revenus!




Vous êtes franchisé et vous souhaitez évaluer d'autres modèles d'affaires?
Nous avons la solution!




Comment faire profiter à vos courtiers des services du RCIIQ tout en demeurant indépendant?
Voici comment!




Connaissez-vous les avantages à devenir membre du RCIIQ?
Et ce n'est qu'un début, ici!




Vous travaillez avec des inscriptions commerciales et vous recherchez un appui dans vos transactions?
Découvrez notre équipe commerciale!






Inscrivez-vous gratuitement à notre infolettre

Votre courriel :*



Restez branché!

Recevez en direct nos alertes « dernières heures », et toutes les nouvelles du site en vous abonnant à notre fil RSS!








Copyright (C) Yvon Poirier 2011 - Tous droits réservés