Sommet de l'immobilier

Mardi, 8 mars 2011



Monsieur Éric Charbonneau
Chef de la direction
Chambre immobilière du Grand Montréal

Monsieur Charbonneau,

La présente fait suite à votre missive reçue par télécopieur le 3 mars dernier qui soulignait quelques initiatives récentes et la réaffirmation du mandat de la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM), de veiller aux intérêts de ses membres.

Nous ne pouvons que féliciter la Chambre pour le lancement de la campagne publicitaire mettant en évidence le rôle important du courtier dans une transaction immobilière. Tout comme les milliers de courtiers immobiliers québécois, je suis convaincu de la nécessité de cette démarche publicitaire. Avec l'arrivée de nouveaux acteurs dans le courtage immobilier, il s'avère plus pertinent que jamais de sensibiliser les consommateurs à l'apport du courtier dans une telle transaction.

Si personne ne remet en question, aujourd'hui, le rôle du notaire dans ce processus, il serait opportun de solidifier celui du courtier afin d'éviter que l'on ridiculise son expertise ou pire encore, qu'on l'associe à du simple « home staging » comme certaines campagnes l'illustrent. Nous sommes donc très curieux de voir le contenu de cette campagne envahir prochainement les ondes des médias influents au Québec.

L'annonce de la tenue d'un Sommet de l'immobilier est une très bonne idée en soi. Cependant, l'exercice d'un Sommet repose généralement sur un processus de consultation de la base, en l'occurrence les 19 500 courtiers. Votre lettre ainsi que le court communiqué publié dans le bulletin Vision, nous indiquent qu'il s'agit plutôt d'un exercice de réflexion qui mènera à des décisions que vous nous ferez connaître au moment que vous jugerez opportun et pour lesquelles, nous, les courtiers immobiliers québécois n'auront somme toute, aucun mot à dire.

Alors que vous admettez que le courtage immobilier québécois fait face à de nombreux enjeux et défis actuellement, il est pour le moins curieux que vous réserviez cet exercice de réflexion aux seuls membres élus des conseils d'administration des chambres immobilières du Québec. Sans leur donner des outils pour participer à l'enrichissement des discussions lors de ce Sommet et sans fournir des éléments de consultation pour que ces représentants puissent refléter les pensées multiples des membres, comment croyez-vous pouvoir réaliser cette opération? Quelle sera la légitimité des décisions prises sans autre consultation que celle des élus aux conseils d'administration des chambres?

Par ces propos, je tiens à vous préciser que je ne remets pas en question le pouvoir de représentation des élus sollicités pour participer à ce Sommet. Bien au contraire, je me mets dans leurs souliers et je trouve qu'on leur confie une tâche bien ingrate, si aucun processus de consultation leur permettant de prendre connaissance des idées des membres n'est mis en place, en vue de ce Sommet.

Ils seront fort probablement mal à l'aise de s'exprimer pour l'ensemble des membres sur l'avenir de la profession alors qu'ils n'en ont pas eu le mandat spécifique et sans qu'ils aient eu accès à une communication interactive avec eux. C'est du moins la réflexion qui m'est venue à l'esprit, lorsque j'ai reçu votre invitation à vous rencontrer afin d'échanger sur des pistes de solution.

Compte tenu de mon expérience et des divers chapeaux que j'ai eus durant toute ma carrière dans le courtage immobilier, je peux sans aucun doute participer afin de trouver des solutions qui rejoindront le plus de membres possible. Toutefois, cet apport, aussi louable soit-il, sera le reflet de mon analyse de la situation avec ma perception teintée par mon expérience. Elle n'engagera que moi et personne d'autre.

C'est donc à ce titre que j'accepte votre invitation à vous rencontrer afin que nous puissions échanger sur ces grands enjeux qui secouent notre industrie. Il me fera plaisir de vous faire part de mes réflexions et des pistes de solutions qui en découlent. Cela nous donnera également l'occasion de mieux nous connaître.

En parallèle, je me permets tout de même d'insister sur la nécessité d'établir des fondements solides et élargis à ce Sommet, qui pourraient pallier, à la limite, à une consultation élargie. Dans le contexte où le courtage immobilier est en pleine tourmente, ne serait-il pas pertinent de pouvoir compter sur une démarche rigoureuse comprenant études, données et analyses stratégiques permettant aux participants de ce Sommet, d'avoir en mains tous les éléments pour entamer une réflexion menant à des actions concrètes? Si nous voulons une prise de décision éclairée qui aura une influence pour les dix prochaines années, n'y aurait-il pas lieu de faire en sorte d'avoir tous les atouts de notre côté, cette fois-ci?

Vous remerciant de votre attention et de votre ouverture, recevez, Monsieur Charbonneau, mes salutations distinguées.


 

Ajouter un commentaire

Prénom :*
Nom :*
Agence :*
Commentaire :*


 

Voulez-vous ajouter la pratique hypothécaire à vos services immobiliers?
Découvrez comment augmenter vos revenus!




Vous êtes franchisé et vous souhaitez évaluer d'autres modèles d'affaires?
Nous avons la solution!




Comment faire profiter à vos courtiers des services du RCIIQ tout en demeurant indépendant?
Voici comment!




Connaissez-vous les avantages à devenir membre du RCIIQ?
Et ce n'est qu'un début, ici!




Vous travaillez avec des inscriptions commerciales et vous recherchez un appui dans vos transactions?
Découvrez notre équipe commerciale!






Inscrivez-vous gratuitement à notre infolettre

Votre courriel :*



Restez branché!

Recevez en direct nos alertes « dernières heures », et toutes les nouvelles du site en vous abonnant à notre fil RSS!








Copyright (C) Yvon Poirier 2011 - Tous droits réservés